L’abécédaire du policier, de U à Z

Abécédaire de U à Z

Métiers de la sécurité

Abécédaire du policier de U à Z

  • U comme utilisation des armes

Si vous souhaitez devenir policier municipal, il est important de connaître le règlement en matière d’armement. Tout d’abord parce qu’il est normal que vous sachiez à quoi vous attendre. Mais aussi car c’est une question qui pourrait vous être posée lors du concours.

Il faut savoir que, la police municipale étant principalement une force de proximité et de services, les agents ne sont pas obligatoirement armés (contrairement à la police nationale). Le choix d’armer ou non les policiers municipaux revient au maire. Dans ce cas, il doit demander une autorisation au préfet pour port d’armes. Aussi, il ne faut pas oublier que les policiers municipaux qui devront porter une arme, devront également suivre une formation pour apprendre à s’en servir en toute sécurité. Voici quelques exemples des différentes armes que peuvent posséder les agents de police municipale :

  • Les bombes lacrymogènes
  • Les pistolets à impulsions électriques
  • Les revolvers chambrés calibre 38
  • Les matraques télescopiques
  • Les projecteurs hypodermiques

  • V comme voiture de police

Les véhicules de la police municipale sont disparates, contrairement à la police nationale qui possède une flotte de véhicules similaires. Ce sont aux mairies de passer des appels d’offres pour obtenir les meilleurs tarifs afin d’équiper leurs agents. En effet, la police municipale dépend des collectivités locales, ce sont donc à elles de financer les véhicules.

Selon les besoins et les spécificités des communes, les véhicules utilisés peuvent être très différents. Vous retrouverez principalement des voitures, des utilitaires, des motos, des scooters ou encore des vélos. Cependant, si la ville pour laquelle vous travaillez se trouve en bord de mer, il n’est pas impossible que la police municipale possède un bateau, par exemple. Aussi, depuis 2010 à Bordeaux, certains agents patrouillent en rollers. Cela peut paraître original, mais cette demande répond aux besoins de la ville qui compte de nombreux espaces verts.

Vous l’aurez compris, en matière de véhicules de police, les collectivités sont libres de choisir ce qu’elles souhaitent. La seule règle est de respecter le code couleur établi dans le décret du 28 avril 2005. Cela permet une meilleure signalisation et une certaine homogénéité entre tous les véhicules de police municipale.

  • Y comme Youtube

Mais que fait Youtube dans un abécédaire sur le métier de policier ? La question est légitime, mais vous allez comprendre. À l’heure actuelle, vous pouvez trouver à peu près tout et n’importe quoi sur le net. Sur Youtube, c’est pareil. Il ne faut pas croire que cela se limite à des vidéos d’animaux rigolotes ou d’enfants qui font des bêtises !

De plus en plus de vidéos de formation se retrouvent en ligne. Prenez le temps d'être critique sur celles que vous voyez concernant les concours : vous y trouvez aussi de tout et de n'importe quoi, comme les quelques organismes (heureusement il y en a peu) qui déclarent des taux de réussite impressionnants : si un organisme avait réellement des taux de réussite aussi impressionnants (pour un concours) croyez bien  qu'ils n'auraient pas besoin de faire de publicité et de rappeler les candidats à la limite du harcèlement...

  • Z comme zen

Pas simple de trouver des mots représentant le métier de policier avec les dernières lettres de l’alphabet. Celui-ci est pourtant indispensable. En effet, l’une des plus grandes qualités des agents de police est d’être zen et de réussir à le rester, quelles que soient les circonstances.

Le policier municipal travaille au plus près de la population. Il gère la sécurité, mais aussi les plaintes qui peuvent être nombreuses. Elles concernent généralement les nuisances sonores et les problèmes de voisinage. C’est pourquoi il est impératif de rester zen en toutes circonstances. Sans un policier à l’écoute, calme et détendu, les conflits pourraient rapidement dégénérer !

L’abécédaire du policier, de P à T

Abécédaire de P à T

Métiers de la sécurité

Abécédaire du policier de P à T

  • P comme préparation au concours

Vous le savez, pour réussir un concours, il faut s’y préparer. Afin de vous aider à mettre toutes les chances de votre côté, nous avons prévu une préparation au concours de Gardien-Brigadier de la police municipale complète et détaillée. Elle se compose ainsi :

  • Une méthodologie pour l’épreuve du rapport d’intervention avec 15 sujets d’annales et leurs corrigés (Janvier 2019. Il se peut qu'à ce jour il y en ait davantage).
  • Un cours de français adapté aux attentes du concours, suivi de 27 sujets d’annales et leurs corrections. Aussi, sur notre site, vous aurez accès de nombreux QCM pour vous entraîner encore plus.
  • Une liste des articles de loi les plus souvent utilisés dans le métier de policier municipal. Ils sont évidemment à connaître et à maîtriser pour le concours.
  • Tous les conseils nécessaires pour une bonne préparation de votre oral.
  • Des tests psychotechniques en ligne car, même si cette épreuve n’est pas éliminatoire, il est important de s’y préparer.

Enfin, pour une préparation optimale, nous vous offrons des tests de culture générale, ainsi que 10 sujets d’annales de français tirées du concours d’adjoint administratif. Même s’il ne s’agit pas du même concours, les thèmes abordés dans ces tests vous offriront un entraînement qui n’est pas négligeable.

  • Q comme qualité requises

Pour devenir policier, il est évident qu’il faut avoir certaines aptitudes. Cela commence par une très bonne condition physique. Ce n’est pas pour rien qu’une épreuve est consacrée à cela lors du concours. Aussi, savoir travailler en équipe et communiquer est également indispensable. La solidarité, l’entraide et la droiture sont des qualités très importantes pour travailler au sein de la police nationale ou municipale. Enfin, les situations rencontrées sur le terrain demandent parfois de faire preuve de courage et de sang-froid. Si vous vous reconnaissez dans cette description, le métier de policier est sans doute fait pour vous.

  • R comme recrutement

Après avoir passé et réussi le concours de Gardien-Brigadier de la police municipale, vous serez inscrit sur la liste d’aptitude. Cette liste, valable un an et renouvelable deux fois, regroupe les noms de toutes les personnes ayant réussi le concours. Ensuite, il vous restera à postuler auprès d’une collectivité territoriale qui sera en charge de votre nomination au poste de policier municipal. Une fois sélectionné par l’une des collectivités, vous serez nommé policier stagiaire durant un an et vous bénéficierez, les 6 premiers mois, d’une formation délivrée par les professionnels du CNFPT.

  • S comme salaire

Un policier municipal débutant est un fonctionnaire de catégorie C. Celui-ci gagne environ le SMIC, mais ce salaire peut être plus élevé selon la collectivité pour laquelle il travaille. Selon votre situation familiale, vous pouvez également toucher diverses primes. Ensuite, avec l’ancienneté ou les formations, votre carrière peut évoluer et, dans ce cas, votre salaire aussi.

À titre d’exemple, voici une estimation des salaires des policiers municipaux selon trois grades différents (actualisé en 2019) :

  • Brigadier : 1183€ à 1501€ net par mois
  • Brigadier-Chef principal : 1248€ à 1779€ net par mois
  • Chef de la Police Municipale : 1252€ à 1779€ net par mois
  • T comme territorial (CNFPT)

Le centre national de la fonction publique territoriale accompagne toutes les collectivités locales. Financé par les cotisations versées par les collectivités, le CNFPT est chargé de l’organisation de la plupart des concours de la fonction publique territoriale. Il est aussi responsable des formations nécessaires à l’évolution des agents déjà en poste. Comme vous pouvez le voir, à partir du moment où vous travaillez au sein de la fonction publique territoriale, vous entrerez obligatoirement en contact avec le CNFPT à un moment ou à un autre.

L’abécédaire du policier, de K à O

Abécédaire de K à O

Métiers de la sécurité

Abécédaire du policier de K à O

Nous continuons à en apprendre davantage sur le métier de policier grâce à cet abécédaire. Retrouvez les lettres K à O. Bonne lecture !

K comme képi

Le képi est le couvre-chef traditionnel que portaient les policiers et les soldats de l’armée de terre. Il était généralement porté par les hommes alors que les femmes arboraient, quant à elles, un calot ou un tricorne (pour les femmes militaires). Depuis 1984, le képi n’est plus porté que par l’Armée et ce uniquement lors des cérémonies. Pour les policiers, le képi a laissé place à une casquette plate qui étaient déjà utilisée par les CRS auparavant. Malgré tout, ce couvre-chef reste encore aujourd’hui un symbole des forces de polices.

L comme liste d’aptitudes

Pour devenir policier, il faut donc passer un concours. Une fois que le jury a délibéré sur l’admission des candidats, les lauréats sont inscrits sur une liste d’aptitudes.

  • Pour la Fonction publique territoriale, c’est le CNFPT ou le Centre de Gestion qui l’établissent par ordre alphabétique. Attention, être présent sur cette liste ne signifie pas que vous êtes recrutés… mais que vous pouvez postuler dans toute la France.
  • Pour la Fonction publique d’État, les lauréats sont inscrits sur la liste d’aptitudes en fonction de leur note finale. À l’inverse de la Fonction publique territoriale, si vous êtes sur cette liste, cela signifie que vous allez être nommé à un poste.

M comme municipale (police)

En France, nous possédons trois types de forces : l’armée, la police nationale et la police municipale. Cette dernière dépend, comme les autres, du ministère de l’Intérieur mais elle est gérée par les maires. Ils sont les responsables de leur police municipale et ce sont eux qui recrutent les agents territoriaux qui deviendront les policiers municipaux. Contrairement à la police nationale, les missions de la police municipale sont plutôt celles d’une police de proximité. Elles se résument principalement à veiller à la sécurité et au bien-être des habitants de la commune pour laquelle ils travaillent.

N comme nationale (police)

Dirigée par le ministère de l’Intérieur, la police nationale a pour mission de maintenir l’ordre et de veiller à la sécurité et au respect des lois. Les policiers sont dans ce cas des fonctionnaires de l’État. Actuellement, ce sont près de 140 000 personnes qui travaillent au sein de la police nationale. Mais toutes ne sont pas sur le terrain. Il faut également prendre en compte toutes les personnes qui occupent des postes administratifs, techniques ou scientifiques. L’organisation de la police nationale est découpée en 9 services qui ont chacun des missions différentes et qui veillent, à leur manière, à la sécurité de la France et des Français.

O comme oral du concours

Le concours de Gardien-Brigadier, pour devenir policier municipal, comporte une épreuve orale d’admission. Cet entretien dure 20 minutes et compte coefficient 3 pour votre note finale. Cet oral a deux objectifs : Le premier est d’évaluer votre personnalité et votre motivation à obtenir ce poste. Le second est de tester vos connaissances sur les institutions et les administrations françaises, ainsi que les collectivités locales. Il est indispensable de prouver aux jurés que vous maîtrisez ce sujet, vu que vous postulez pour devenir un représentant de la loi.

L’abécédaire du policier de F à J

Abécédaire de F à J

Métiers de la sécurité

Abécédaire du policier de F à J

Pour mieux connaître ce métier, nous avons commencé l’abécédaire du policier. Nous vous proposons de découvrir les 5 prochaines lettres de l’alphabet, de F à J.

F comme Fonction Publique

L’administration française étant un peu complexe, disons que la fonction publique représente toutes les personnes qui travaillent, directement ou non, pour l’État. Dans ce cas, nous utilisons le terme « d’agents » car tous ne sont pas fonctionnaires. Il existe, en France, trois grandes catégories de fonction publique :

  • La fonction publique d’État : il s’agit de la partie la plus importante car elle regroupe toutes les personnes travaillant dans les administrations centrales et les services déconcentrés.
  • La fonction publique territoriale : elle regroupe les emplois occupés dans les établissements publics et les collectivités territoriales. En 2016, cela représentait plus d’1,8 millions de personnes.
  • La fonction publique hospitalière : cette fois, il s’agit du personnel des hôpitaux et de certains services à la santé publique.

G comme garde champêtre territorial

Le garde champêtre est un fonctionnaire territorial communal dont le travail est de protéger le domaine rural. Régulièrement confondu avec le métier de policier municipal, il est vrai que les missions du garde champêtre sont assez similaires. Cependant, mêmes s’ils sont tous les deux sous les ordres du maire, les compétences du garde champêtre territorial sont tout de même plus tournées vers le domaine rural. Ce métier est accessible par un concours de catégorie C organisé par le Centre de gestion. Nous vous invitons donc à vous tourner vers le CDG de votre département si ce métier vous attire.

H comme hommes et femmes

En 2013, selon une étude de la DARES (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), les femmes n’occupaient que 14,8% des métiers de l’armée, la police et les pompiers. Ce pourcentage est en constante augmentation depuis plusieurs années. La volonté du gouvernement de tendre vers l’égalité hommes/femmes y ait certainement pour quelque chose. Cependant, même si tous les postes sont ouverts aussi bien aux hommes qu’aux femmes, les postes de terrain sont encore plus occupés par des hommes et les métiers administratifs par des femmes.

I comme intercommunal (police)

Certaines communes font le choix de mutualiser leurs forces de polices municipales. Dans ce cas, il s’agit donc d’une police intercommunale. Les policiers municipaux restent alors sous les ordres du maire de la commune dans laquelle ils interviennent. La différence réside dans le fait qu’ils doivent exercer leurs fonctions dans toutes les communes concernées par cette police intercommunale. Selon le village dans lequel ils sont, ils doivent alors respecter les ordres des différents maires. Le gros avantage d’avoir une police intercommunale est de pouvoir mutualiser les équipements et donc de coûter moins cher à chaque commune.

J comme justice (ministère)

Le ministère de la justice fait partie des administrations françaises. Sa mission est d’agir et de gérer les juridictions et de mener la politique d’action publique. Il doit veiller au respect du code pénal et à son application sur tout le territoire français. Aussi, c’est ce ministère qui gère les établissements pénitenciers. Le responsable du ministère de la justice n’est autre que le ministre de la justice qui est également le garde des Sceaux.

L’abécédaire du policier de A à E

Abécédaire de A à E

Métiers de la sécurité

Abécédaire du policier de A à E

Les policiers sont présents en nombre sur le territoire français. Leurs actions sont nombreuses et variées, permettant de garantir la sécurité de la population. Cependant, hormis l’image du policier que vous avez certainement tous en tête, ce métier est bien souvent méconnu. Afin de remédier à cela, voici l’abécédaire du policier pour tout savoir sur ce métier de A à Z.

A comme ASVP

En règle générale, l’Agent de surveillance de la voie publique fait partie de la police municipale. Son travail est de constater et de verbaliser, en cas d’infractions aux différents codes : code de la route, règles de nuisances sonores, etc. Travaillant pour la fonction publique territoriale, l’ASVP est aux ordres du maire de la commune à laquelle il est affecté. Ce métier, lié au maintien de l’ordre et de la sécurité, s’exerce au plus près de la population. Un bon agent de surveillance de la voie publique est donc proche et à l’écoute de ses concitoyens.

B comme catégorie B

Pour devenir gardien de la paix, il y a une étape indispensable : le concours de catégorie B. Pour pouvoir s’y présenter, il faut être âgé de moins de 35 ans, être français (ou ressortissant d’un pays membre de l’UE), être apte physiquement et posséder une bonne vision. Aussi, vous devez impérativement être apte au port d’arme, avoir un casier judiciaire vierge et jouir de vos droits civiques. Enfin, il faut pouvoir justifier, au minimum du baccalauréat pour pouvoir vous inscrire. Si ce n’est pas votre cas, pas de panique ! Si vous êtes un ancien sportif de haut niveau, un parent d’au moins trois enfants ou bien que vous pouvez justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans dans la même catégorie socioprofessionnelle, les portes du concours vous sont aussi ouvertes. Ce concours, qui a lieu tous les ans, est organisé par le ministère de l’Intérieur.

C comme Centre de gestion

Les Centres de gestions de la fonction publique territoriale existent dans chaque département, hormis en Île-de-France où ils sont regroupés. Ne dépendant d’aucun ministère, ce sont eux qui organisent les examens professionnels et concours territoriaux. Ce sont également eux qui créent et gèrent les offres et les demandes d’emplois. Une fois le personnel en place, il revient aux CDG de leur proposer d’évoluer dans leurs carrières et de garantir leurs droits syndicaux. Enfin, pour les agents reconnus inaptes, les Centre de gestion ont pour mission de les reclasser en leur proposant des formations et des postes plus adaptés à leurs situations.

D comme dates de concours

Pour devenir gardien de la paix, les inscriptions au concours de catégorie B ouvrent leurs portes généralement en mai. Vous aurez ensuite jusqu’en juillet pour vous inscrire. Les dates des épreuves d’admissibilité et d’admission ne sont pas connues avant les incriptions.

Pour devenir policier municipal, vous devez vous renseigner auprès du Centre de gestion de votre département. Ce sont eux qui organisent ce concours de catégorie C en fonction des besoins. De plus, les dates varient selon les régions.

E comme épreuves à passer

Le concours de Gardien de la paix se décompose en trois parties. Les deux épreuves d’admissibilité : la résolution d’un cas pratique avec l’aide d’un dossier et des tests psychotechniques. On retrouve ensuite les épreuves de pré-admission qui sont deux épreuves physiques. Enfin, les épreuves d’admission sont composées : d’un test interactif sous forme de questions/réponses, d’un entretien avec le jury et d’un oral en langue étrangère.

Le concours de catégorie C pour devenir policier municipal est, quant à lui, composé de deux parties. La première concerne les épreuves d’admissibilité. Il s’agit de la rédaction d’un rapport concernant un incident ayant eu lieu sur la voie publique, d’une explication de texte et de tests psychotechniques. La seconde est la partie admission. Cette fois, vous devrez démontrer vos capacités et votre motivation à un jury et réaliser une épreuve sportive.