Abécédaire de A à E

Métiers de la sécurité

Abécédaire du policier de U à Z

  • U comme utilisation des armes

Si vous souhaitez devenir policier municipal, il est important de connaître le règlement en matière d’armement. Tout d’abord parce qu’il est normal que vous sachiez à quoi vous attendre. Mais aussi car c’est une question qui pourrait vous être posée lors du concours.

Il faut savoir que, la police municipale étant principalement une force de proximité et de services, les agents ne sont pas obligatoirement armés (contrairement à la police nationale). Le choix d’armer ou non les policiers municipaux revient au maire. Dans ce cas, il doit demander une autorisation au préfet pour port d’armes. Aussi, il ne faut pas oublier que les policiers municipaux qui devront porter une arme, devront également suivre une formation pour apprendre à s’en servir en toute sécurité. Voici quelques exemples des différentes armes que peuvent posséder les agents de police municipale :

  • Les bombes lacrymogènes
  • Les pistolets à impulsions électriques
  • Les revolvers chambrés calibre 38
  • Les matraques télescopiques
  • Les projecteurs hypodermiques

  • V comme voiture de police

Les véhicules de la police municipale sont disparates, contrairement à la police nationale qui possède une flotte de véhicules similaires. Ce sont aux mairies de passer des appels d’offres pour obtenir les meilleurs tarifs afin d’équiper leurs agents. En effet, la police municipale dépend des collectivités locales, ce sont donc à elles de financer les véhicules.

Selon les besoins et les spécificités des communes, les véhicules utilisés peuvent être très différents. Vous retrouverez principalement des voitures, des utilitaires, des motos, des scooters ou encore des vélos. Cependant, si la ville pour laquelle vous travaillez se trouve en bord de mer, il n’est pas impossible que la police municipale possède un bateau, par exemple. Aussi, depuis 2010 à Bordeaux, certains agents patrouillent en rollers. Cela peut paraître original, mais cette demande répond aux besoins de la ville qui compte de nombreux espaces verts.

Vous l’aurez compris, en matière de véhicules de police, les collectivités sont libres de choisir ce qu’elles souhaitent. La seule règle est de respecter le code couleur établi dans le décret du 28 avril 2005. Cela permet une meilleure signalisation et une certaine homogénéité entre tous les véhicules de police municipale.

  • Y comme Youtube

Mais que fait Youtube dans un abécédaire sur le métier de policier ? La question est légitime, mais vous allez comprendre. À l’heure actuelle, vous pouvez trouver à peu près tout et n’importe quoi sur le net. Sur Youtube, c’est pareil. Il ne faut pas croire que cela se limite à des vidéos d’animaux rigolotes ou d’enfants qui font des bêtises !

De plus en plus de vidéos de formation se retrouvent en ligne. Prenez le temps d'être critique sur celles que vous voyez concernant les concours : vous y trouvez aussi de tout et de n'importe quoi, comme les quelques organismes (heureusement il y en a peu) qui déclarent des taux de réussite impressionnants : si un organisme avait réellement des taux de réussite aussi impressionnants (pour un concours) croyez bien  qu'ils n'auraient pas besoin de faire de publicité et de rappeler les candidats à la limite du harcèlement...

  • Z comme zen

Pas simple de trouver des mots représentant le métier de policier avec les dernières lettres de l’alphabet. Celui-ci est pourtant indispensable. En effet, l’une des plus grandes qualités des agents de police est d’être zen et de réussir à le rester, quelles que soient les circonstances.

Le policier municipal travaille au plus près de la population. Il gère la sécurité, mais aussi les plaintes qui peuvent être nombreuses. Elles concernent généralement les nuisances sonores et les problèmes de voisinage. C’est pourquoi il est impératif de rester zen en toutes circonstances. Sans un policier à l’écoute, calme et détendu, les conflits pourraient rapidement dégénérer !